Elle et les autres

02 mai 2022

140 – Une semaine de réflexion - (Eric – 33)

Une semaine était passée depuis son aventure avortée avec Emma et celle aussi peu glorieuse avec Justine. Professeur de sport dans un lycée, il se devait de parfaire sa condition physique . Aussi, toute la semaine il s’abstint de sortir le soir et encore moins d’aller chez sa copine Justine, pour y passer un moment. Il savait qu’elle ne lui en voudrait pas, connaissant parfaitement le rôle qu’elle jouait dans sa vie. Et puis côté sexuel, il savait se satisfaire lui-même si l’envie le prenait. Mais bizarrement, il ne s’y était pas adonné depuis son retour de chez Justine. Non, son esprit était toujours accaparé par l’image d’Emma se refusant à son étreinte après la soirée au restaurant. Il se demandait ce qu’elle pouvait bien penser de sa conduite mais il n’avait pas osé l’appeler pour en savoir plus ou du moins lui faire quelques excuses sur son comportement, si besoin était. D’ailleurs, il ne se sentait pas fautif, il ne l’avait pas brusquée, ni agressée, mais néanmoins, il était prêt à en parler avec elle. Finalement , il décida de sortir un peu et se dirigea vers le bar de la Corniche, là où tout avait commencé pour lui, enfin pour eux…

 

Posté par loutrain à 21:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]


17 avril 2022

139 - Un monde de questions - (Emma – 53)

Toujours sous sa douche, nimbée d’une chaude chaleur, Emma repoussa les idées qui lui étaient venues en pressant le tube de gel. Dans l’instant présent, son esprit allait de Bastien à Eric. Elle cherchait encore à savoir ce qui la poussait à vouloir rencontrer l’un ou l’autre. Bastien l’intriguait et l’amusait tout à la fois. Leurs rencontres de temps à autre au bar, relevaient de l’amitié. Jamais il ne lui avait manqué de respect, jamais il n’avait eu un geste déplacé à son encontre. Au contraire, elle l’avait toujours senti sur la réserve, toujours sur le point de lui dire quelque chose mais ce quelque chose ne venait pas. Elle s’en amusait parfois et c’est aussi pour cela qu’elle attendait beaucoup de cette soirée qui ne s’était pas passée. Elle attendrait de le revoir pour écouter ses explications. Quant à Eric, elle se cherchait des excuses, se défendant de vouloir le revoir, surtout après l’avoir laissé sur le trottoir devant chez elle. Elle se dit que finalement, il l’avait bien cherché après ses tentatives d’approche. Là encore, elle se demandait qu’elle serait sa réaction à lui, quand ils se reverraient. Mais se reverraient-ils ? Qui ferait la démarche ? Elle se refusa à chercher la réponse, préférant laisser le hasard agir, comme il l’avait déjà fait. Devant cette non-réponse, elle sortit de sa douche, se nappa dans une une grande serviette pour se sécher, puis se dirigea vers sa chambre pour un sommeil réparateur.

Posté par loutrain à 20:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 janvier 2022

138 – Interrogations sans réponses (Émilienne - 2)

Pour Emilienne, la disparition de Bastien ne s’expliquait pas. L’ascenseur était tout en bas. Elle attendit quelques instants devant la porte y donnant accès, incrédule. Puis en désespoir de cause, elle remonta jusqu’à son studio, Là, elle s’assit sur son lit, tout en se disant que c’est là qu’elle aurait dû finir sa soirée, mais pas seule comme dans l’instant présent. Bastien l’avait invitée au restaurant, lui avait même écrit un poème, certes pas très élaboré, mais quand même. Et finalement, l’homme avait fui. Était-ce son attitude dans l’ascenseur qui lui avait fait peur ? Pourtant, elle avait bien senti qu’elle ne le laissait pas indifférent. Alors, pourquoi cette absence soudaine ? Certes elle ne connaissait pas Bastien plus que cela. C’était un collègue de bureau mais ils n’avaient pas l’occasion de travailler souvent ensemble. Tout au plus, c’était un bonjour, bonsoir et un mot échangé sur le temps . Elle le savait un peu brouillon, tête en l’air et le fait qu’il se soit intéressé à elle, restait quand même un mystère. De même d’ailleurs qu’elle-même, ait accepté son invitation, son attirance pour la chose allait plutôt dans une autre direction…

Posté par loutrain à 17:31 - Commentaires [0] - Permalien [#]

14 juillet 2021

137 – La loi de Murphy (Bastien - 54)

Se retrouvant au rez de chaussée, il jugea judicieux de joindre Émilienne par l’interphone à l’extérieur du bâtiment. Il sortit sur le trottoir, avisa l’appareil mais dut vite se rendre à l’évidence. Aucun nom n’était porté en face des boutons d’appel, l’interphone était neuf. Il lui restait la solution de remonter sous les combles pour chercher la porte de l’appartement de sa collègue. Malheureusement pour Bastien, celle de l’entrée de l’immeuble s’était refermée, le laissant seul sur le trottoir, dans la moiteur de la nuit. Non vraiment, il y avait des jours où rien n’allait comme on le voulait. Il paraît que l’on appelle cela la loi de Murphy … Il traversa la rue et depuis le trottoir d’en face, il chercha si par hasard, là-haut, sous le toit, il n’y avait pas une fenêtre ouverte et éclairée. Il pensait que peut-être, Émilienne le chercherait des yeux. Mais rien, de plus son appartement ne donnait peut-être pas de ce côté. C’est alors qu’il se rappela avoir un téléphone portable qu’il entreprit de chercher dans ses poches.

Posté par loutrain à 21:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 juin 2021

136 – Amer constat (Eric - 32)

Une fois de retour chez lui, Eric s’installa dans son salon, dans ce fauteuil qu’il avait usé jusqu’à la corde, à force se s’y être vautré de nombreuses heures à regarder la télé, pour tuer le temps. Mais ce soir, ou plutôt cette nuit, il ruminait. Il s’était servi un scotch un peu plus généreux qu’à l’accoutumée, puis il avait ressorti un cd enfoui avec beaucoup d’autres, depuis de nombreuses années au fond d’une boite à chaussures. Il y avait là tout un choix allant du jazz, au rock sous toutes ses formes, au disco, sans parler des inévitables compilations de variété des années précédentes. Il opta pour un choix alliant à la fois le classique et le jazz, à savoir Jacques Loussier et ses reprises de Bach. Puis tout en dégustant son scotch à petites gorgées, il se remémora sa soirée, pour en tirer un bilan négatif. Son étreinte avec sa copine Justine lui laissait un goût amer dans la bouche que le whisky ne parvenait pas à faire passer. Jamais, il ne s’était senti si ridicule. Et puis il y avait eu ce revers avec Emma… Il se demandait encore où l’affaire avait dérapé !

Posté par loutrain à 18:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]


03 juin 2021

135 – Association d’idées (Emma – 52)

Dès l’entrée dans son appartement, Emma se débarrassa de ses affaires, sac à main et clefs, obsédée par l’envie de prendre une douche. Dans la foulée, elle se rendit dans sa chambre à coucher et se déshabilla en un tour de main. Elle se retrouva nue mais elle ne jeta pas un regard au miroir de la l’armoire dans sa chambre qui lui renvoyait l’image d’une peau fine et brillante. Non, avant de passer à la salle de bains, elle se dirigea vers la cuisine pour boire un grand verre de jus d’orange. Sa gorge la brûlait ou plutôt était sèche. Toujours cette maudite canicule qui ne voulait pas cesser. Assoiffée, elle but à grandes gorgées le liquide frais. Elle faillit même s’étouffer au passage et du liquide lui coula le long du cou et quelques gouttelettes vinrent s’écraser sur sa poitrine, laissant au passage des traces luisantes. Puis elle se dirigea vers la douche. Après avoir fait couler l’eau chaude, elle ne voulait pas se risquer à prendre une douche froide, elle entreprit de masser son corps avec un gel approprié. Elle appuya sur le tube pour en faire sortir le produit. Légèrement liquide, blanc à peine translucide, elle eut une drôle d’impression au creux de sa main qui se propagea à tout son corps, associée à certaines idées…

Posté par loutrain à 22:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 avril 2021

134 – La disparition - (Émilienne - 2)

Émilienne jubilait. Il ne lui avait pas fallu longtemps pour convaincre Bastien de la suivre jusqu’à son domicile. Dire qu’il y a une semaine, elle était loin d’imaginer qu’elle allait coucher avec son collègue de travail. Car elle en était sûre, ils allaient faire l’amour. Quand elle emprunta le minuscule ascenseur qui conduisait à son logis, elle sentit dans son dos, la présence de Bastien. Certes l’espace était réduit mais tout de même, on pouvait y tenir à deux, sans y être serrés comme des sardines. Mais Émilienne avait décidé d’en rajouter un petit peu, en se serrant un peu plus en arrière, jusqu’à de que sa croupe vienne affleurer le pantalon de son futur amant. Une manière de l’échauffer un peu plus, oubliant qu’elle s’était juré de ne rien faire qui puisse faire croire que c’était elle qui tirait les ficelles. Arrivée au dernier étage, elle sortit précipitamment de la cage d’ascenseur et se mit à grimper quatre à quatre les marches menant au palier, sous les combles où se situait son petit appartement. Arrivée devant sa porte, elle se retourna pour inviter Bastien à la suivre sur les lieux de leurs ébats futurs. Mais qu’elle ne fut pas sa surprise de constater qu’il n’était pas derrière Elle retourna jusqu’à l’ascenseur mais l’homme n’était plus là, ni d'ailleurs  la cabine de  l'ascenseur...

Posté par loutrain à 20:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]

14 février 2021

133 - Diable d’ascenseur - (Bastien - 53)

Tout au long du chemin jusqu’à l’appartement d’Émilienne, Bastien imagina le déroulement de la soirée. Du coup, ils n’échangèrent que quelques mots d’une grande banalité pendant le trajet. Le studio de la jeune femme était situé au dernier étage d’un immeuble faussement haussmannien. L’ascenseur était ridiculement petit. Ce qui eut pour effet de rapprocher le couple. Placé de dos devant Bastien, Émilienne ne pouvait ignorer les sentiments de ce dernier… Celui-ci d’ailleurs en ressentit une gêne tant physique que morale. Son sexe gonflé était comprimé dans son slip et formait une boule proéminente. Il ne pouvait pratiquement pas bouger et il lui était impossible de se rajuster . Heureusement la délivrance approchait. Arrivé en haut, l’ascenseur s’arrêta brusquement ce qui eut pour effet de déséquilibrer notre ami qui s’écrasa un peu plus sur Émilienne. Elle ouvrit la double grille et grimpa rapidement les marches menant au palier sous les combles. Dans le même temps, Bastien toujours dans l’ascenseur, en profita pour remettre de l’ordre dans sa toilette. Mal lui en prit . N’ayant pas retenu les grilles qui s’étaient refermées, il entreprit à son grand dam et bien malgré lui, une descente vers le rez de chaussée, l’ascenseur ayant été appelé par quelqu’un !

Posté par loutrain à 22:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 février 2021

132 – Nu comme un ver – (Eric - 31 )

Eric se rendit compte du ridicule de sa situation : nu comme un ver devant sa maîtresse avec à la main son portable. Il jeta d’ailleurs celui-ci en direction du canapé, sur lequel Justine n’en pouvait plus de rire. Il n’aurait pu dire à cet instant précis, s’il était en colère à propos de ce téléphone qui lui avait coupé ses effets ou s’il en voulait à Justine de sa moquerie. Il se reprit et s’adressant à elle : «Pardonne moi, mais cette bonne femme a eu le don de m’exaspérer». «et surtout qu’elle t’a fait perdre ta superbe… » lui répondit-elle rajoutant dans un éclat de rire : «Je comprends mieux ceux qui disent que l’amour, c’est mieux avant, … parce qu’après, c’est pendant ! Heureusement qu’il y a eu un début prometteur.» Eric ne releva pas les propos de la jeune femme. Il s’assit sur le canapé tandis que sa compagne tentait de le raviver en se caressant les seins ou le ventre, d’une manière si lascive, qu’un adolescent n’y aurait pas résisté. Mais Eric n’était plus un adolescent et outre le fait d’avoir été atteint dans son amour-propre, il songeait encore et toujours à Emma. Il se promit de revenir à la charge pour enfin gagner ses faveurs. Quant à ce soir, il savait qu’il ne pourrait plus conclure. Et c’est un peu piteux, qu’il prit congé de Justine, lui signifiant quand même au moment de lui déposer un baiser sur ses lèvres, que ce n’était que partie remise.

Posté par loutrain à 19:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 janvier 2021

131 – Les p’tits papiers - (Emma – 51)

Le doigt d’Emma ne prit finalement pas la destination du clavier du téléphone. Son esprit ne lui dictait plus rien. Tout avait été trop vite. Cette rencontre inattendue avec Eric et cette sourde envie de poursuivre ces moments de partage au bar de la Corniche avec Bastien, tout cela se mêlait confusément dans son cerveau. Il y a belle lurette qu’elle n’avait pas eu à faire un tel choix. Toujours tiraillée par des sentiments contradictoires, elle se leva de table, jeta un dernier regard sur les deux petits bouts de papier où l’on distinguait nettement sur l’un, un E et sur l’autre un B. Puis elle se dirigea vers la sortie. Se ravisant, elle retourna vers la table et prit les deux papiers froissés abandonnés sur la nappe. Elle les mit entre deux pages de son petit carnet rose qu’elle enfouit au fond de son sac à main. Elle ne savait pas trop ce qu’elle en ferait, mais inconsciemment, elle pensait qu’ils allaient avoir une importance. Après quoi, elle quitta le restaurant et prit le chemin de son appartement. La chaleur moite de la journée persistait. Elle se sentait sale, n’attendant plus qu’une douche salvatrice et la lecture d’un livre qui occuperait ses pensées, mais aussi avec le secret espoir que son téléphone sonnerait avec au bout des ondes, soit Bastien, soit Eric. Et le premier qui appellerait, aurait sa préférence !

Posté par loutrain à 22:02 - Commentaires [1] - Permalien [#]